Les édulcorants intenses, que peut-on en penser ?

Par édulcorants intenses, on entend des produits comme stévia, aspartame, sucralose, acésulfame de potassium, … L’utilité des édulcorants intenses est liée au fort pouvoir sucrant comparé à l’utilisation du saccharose (ou sucre de canne ou de betterave). Ces édulcorants sont utilisés en industrie agro-alimentaire et en usage privé. Le développement des régimes et coachings minceurs divers a favorisé leur utilisation dans l’alimentation familiale du fait de leur faible pouvoir calorique.

L’Europe a pris en mains une large étude sur la sécurité des aliments concernant les additifs alimentaires dont les édulcorants intenses font partie, et qui devrait se terminer en 2020. L’ ANSES, en France, participe à la critique de ces études. L’EFSA, l’agence européenne de sécurité des aliments est en effet saisie de nombreuses demandes d’autorisations pour l’usage d’additifs alimentaires. Elle doit garantir la non dangerosité des différents produits dans le cadre d’une utilisation normale et prolongée. Elle réunit toutes les études qui sont réalisées concernant les produits et fait d’éventuelles demandes d’études complémentaires si un doute existe sur l’innocuité d’une substance. Les autorisations données sur l’utilisation des additifs sont très sérieusement réfléchies.

Parmi les édulcorants intenses, l’Aspartam

Les édulcorants intenses sont issus de végétaux (comme la Stévia) ou de synthèse chimique comme l’Aspartam. Ce dernier possède un pouvoir sucrant 200 fois supérieur au sucre courant. Il permet la consommation de produits sucrés donc intéressants pour le goût, mais n’intervient pas dans la glycémie. Il a été l’objet d’une polémique aux USA, accusé de provoquer des tumeurs au cerveau. De nombreuses études sur l’animal et chez l’homme n’ont pas pu montrer de correspondance entre cette maladie et la consommation d’Aspartam. La seule contre indication de l’Aspartam reste la phénylcétonurie, maladie rare.

De même pour la Stévia et de nombreux autres édulcorants intenses,  leur consommation a été autorisée après de sérieuses études. Les phénomènes d’intolérance ou les doutes pour la santé remontent auprès des autorités sanitaires et font l’objet de recherches scientifiques pour déterminer si ce sont des phénomènes isolés ou si tel ou tel produit présente un risque pour une majorité de consommateurs.

L’utilisation de ces édulcorants intenses est acceptée en Europe, mais il faut savoir que l’usage prolongé de ces produits peut perturber le microbiote intestinal et conduire à un état de prédiabète et d’intolérance au glucose.

Peut-on consommer des édulcorants intenses sans risques ?

En conclusion, une bonne alimentation en santé devrait quasiment supprimer le sucre quel qu’il soit, sucre de table roux ou blanc, éducorants intenses. Manger sucré devrait être exceptionnel, comme nos lointains ancêtres devaient trouver des fruits ou du miel pour se régaler mais c’était rare. Nous sommes de plus en plus conditionnés aux aliments sucrés, les occasions de manger sucré sont très fréquentes, les vitrines des pâtissiers débordent de gâteaux alléchants, les publicités pour des bonbons ou des chocolats ou encore des glaces ou crèmes-dessert sont partout. Le dérèglement auquel conduit cette consommation débridée de sucres ou d’édulcorants intenses, est préoccupant pour la santé publique.

http://www.efsa.europa.eu/fr/topics/topic/aspartame

https://ec.europa.eu/food/safety/food_improvement_agents_en

https://www.anses.fr/fr/content/les-%C3%A9dulcorants-intenses

https://www.topsante.com/medecine/maladies-chroniques/diabete/diabete-les-edulcorants-augmenteraient-le-risque-70227

http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/mag_2002/mag0607/nu_5551_aspartame_sante.htm

Trop de sucres